Dialogue sur l'efficience

jeudi 28 juin 2012 à 18:24

De récentes questions au sujet de l'efficience m'ont incité à vous proposer les développements ci-dessous, suivis d'un court dialogue.

Charles


Pour illustrer cet article, j'ai voulu des photos démontrant tout le bien-fondé d'une approche centrée sur l'efficience. J'ai donc délibérément choisi des résultats très importants. On peut devenir très massif, au naturel, en adoptant une logique poussée de contrôle de l'effort.
A noter que ces athlètes ont un coeur battant entre 45 et 60 pulsations minutes, sans même faire de cardio à côté...
Vous n'êtes bien sûr pas obligé de viser les mêmes résultats. Mais, qui peut le plus peut le moins, et la Méthode propose du sur-mesure. Vous arrêtez votre développement quand vous le désirez.

Didier


Pour résumer très simplement, l'efficience, c'est la capacité à progresser le plus possible, en se faisant le moins de mal possible, et en y passant le moins de temps possible.
L'énergie ainsi économisée peut être redistribuée ailleurs (développement de soi, professionnel, familial, affectif).
Cette approche, issue du constructivisme et de la stratégie chinoise, est révolutionnaire en ce sens qu'elle est diamétralement opposée aux discours/croyances répétées en musculation traditionnelle (qui reste attachée au No pain no gain).
C'est donc à une autre manière de s'investir dans la pratique de la musculation que je vous invite depuis 8 ans.

Baptiste


On va diminuer les périodes d'affrontement avec soi-même (les périodes où l'on force).
On va augmenter les périodes « douces ».
Tout ceci se fait de manière très calibrée, au sein d'une structure d'entraînement qui est le fruit de deux décennies de recherches.

La Méthode a, en effet, été élaborée pour diriger ce processus d'efficience.
L'entraînement de base de la Méthode est en lui-même efficient... Il s'agit d'obtenir des résultats importants (parfois exceptionnels) en réduisant au minimum les phases d'agression envers soi-même. La musculation génère un double stress : celui que l'on s'inflige mentalement, dans le but de réaliser des séances régulièrement, et aussi un stress corporel (s'entraîner physiquement, c'est se détruire en espérant se reconstruire « en mieux »). Il est possible de réduire considérablement ce stress, sans porter atteinte aux résultats attendus (volume, force, endurance, etc).

Emmanuel


Le tome 1 + le tome 2 forment la base de l'entraînement efficient.
Les articles du blog servent à « optimiser » ce processus, ils vous aident à modifier votre perception du rapport à l'entraînement. Ils vous font gagner du temps. Il faut en effet du temps pour modifier durablement nos comportements, pour diminuer/éliminer cette attitude violente (envers soi) qui est la norme dans nos sociétés. Il faut du temps (de la pratique) pour accepter pleinement l'idée qu'en se faisant moins mal, on progresse tout autant, voire mieux...

Clément


Devant les étonnants résultats obtenus par les pratiquants de la Méthode, des adeptes des haltères ont clamé que l'on pouvait tout à fait obtenir les mêmes résultats avec du matériel lourd (machines, haltères).
Je ne l'ai pas nié. On peut obtenir les mêmes résultats (visuels) avec des haltères. Mais on ne les obtient pas dans les mêmes conditions...
L'efficience permise par la méthode c'est justement :
- beaucoup moins de temps passé à l'entraînement pour des résultats visuels identiques;
- l'entraînement du coeur intégré à l'entraînement de musculation (encore un gain de temps);
- des charges légères au lieu de charges lourdes (beaucoup moins de risques de se blesser);
- un physique esthétique, certes, mais capable également de briller dans tous les sports;
- beaucoup moins d'énergie dépensée dans le cadre de l'entraînement (grâce à la systématisation des Boucles et Mini boucles);
- un esprit qui s'ouvre à une autre façon d'envisager les rapports avec soi-même (ne plus se voir soi-même comme un ennemi à vaincre);
- la démocratisation de la musculation (un cheminement adapté au plus grand nombre, tenant compte, intrinsèquement, des multiples contraintes, internes et externes, qui nous façonnent).

Lake


Cela fait plus de 8 ans que les résultats des pratiquants démontrent qu'il est possible d'aller loin, voire très loin, avec une approche diamétralement opposée à celle de la musculation traditionnelle (structure d'entraînement, psychologie, théorie de l'Homme). Cela devrait faire réfléchir les partisans de cette musculation traditionnelle, au-delà de l'aspect purement commercial lié aux ventes très importantes de mes ouvrages.

Arnaud


Mon approche n'est pas anti-bodybuilding. J'ai seulement dit et écrit que l'on pouvait, au final, faire du bodybuilding autrement...
En effet, qu'est-ce qui compte le plus pour les bodybuilders? Est-ce que c'est le résultat visuel? Auquel cas, pourquoi ne pas chercher à obtenir ce résultat d'une manière douce, en obtenant simultanément l'harmonie avec soi-même, l'harmonie corps-esprit? Ou est-ce que les bodybuilders tiennent surtout à leur « philosophie », celle du no pain no gain, qui conduit bien souvent à être BIG dehors et mort dedans?
Ne serait-il pas temps pour le bodybuilding d'entrer dans une nouvelle phase, où l'auto-destruction serait réellement marginalisée? Ceux qui le pensent conviendront que l'on n'y parviendra pas avec de belles exhortations, de beaux discours ou slogans. On y parviendra seulement avec un autre mode d'entraînement, dont la pratique régulière changera l'esprit. Car il faut agir pour changer...

Anthony


Avant de vous livrer le dialogue, je vais conseiller quelques articles à lire ou relire :
- texte de base sur l'efficience (cliquez ici );
- texte de base sur le No pain no gain ( cliquez ici );
- qu'est-ce que la gestion de l'effort dans la Méthode? (cliquez ici )
- l'originalité de la Boucle et de la Mini boucle (cliquez ici );
- évolution inéluctable du bodybuilding ( cliquez ici )
- only the strong survives ! Rigolons ensemble ( cliquez ici )

Horlab

Alexandre

Sébastien et Cédric

Andy et Olivier

Clément et Mickaël

Luc

Bruce et Roman


Le dialogue est dans le premier commentaire de l'article, ci-dessous.

Posté dans Philosophie
Olivier Lafay

Modèle de progression pour le deuxième exercice de la Triade

mardi 26 juin 2012 à 11:39

Article illustré par des photos de Christopher Edouard Ferrara


Ce que vous devez comprendre en premier lieu, c'est que les 3 premiers exercices des niveaux 2 à 7 de la Méthode forment un tout. C'est ce que l'on appelle la Triade. Il faut donc toujours envisager la progression d'un exercice en examinant la progression de la Triade au complet.
Prenez du recul et observez comment se construit la progression de chaque exercice au sein de cet ensemble. Et aussi comment la progression de chaque exercice influence celle des autres.

L'objectif premier est de faire progresser les dips (B et variantes) le plus possible, quitte à ce que les deux autres exercices affichent des performances bien moindres. Si la Triade au complet affiche une progression égale, c'est évidemment très bien. Des performances moindres au deuxième et troisième exercice de la Triade ne doivent pas être un objectif en soi.
Le deuxième objectif sera de rééquilibrer cette Triade (obtenir, si nécessaire, des performances assez semblables pour chaque exercice). On vise d'abord le premier objectif. Une fois celui-ci atteint, on peut passer au deuxième objectif.

Pour réussir, vous avez à votre disposition plusieurs techniques anti-stagnation. Vous pouvez aussi relancer la progression en changeant de variante (A6 au lieu de A12, A2 pieds à 80 cm au lieu de A2 pieds à 110 cm, etc). Ces techniques sont décrites plus en détail dans Turbo (volume 2 de la Méthode).
Vous pouvez également utiliser des techniques plus fines comme la Double Boucle. C'est la recherche d'efficience qui doit guider le choix d'un outil plutôt que d'un autre.



L'efficience, telle que je l'ai définie, consiste à progresser de manière harmonieuse, avec un maximum d'aisance, en dépensant un minimum d'énergie. Il s'agit de devenir stratège de votre développement, d'être souple, de ne pas chercher à "tout donner", jusqu'à l'épuisement, à chaque entraînement. Etre un habile stratège, c'est produire à chaque instant l'action ou la non-action adaptée, base d'un entraînement qui soit à la fois efficace et efficient. Comprendre l'efficience permet de devenir un bon stratège.
Autrement dit, l'entraînement devient efficient parce qu'on a su développer son potentiel de stratège, après avoir compris ce qu'était l'efficience. La stratégie, c'est l'ensemble des opérations réalisées dans la recherche d'une victoire à moindre coût. La stratégie, c'est la recherche du chemin de moindre résistance. Il s'agit de savoir réaliser de petites adaptations qui engendreront de grands effets, de faire de petits changements qui engendreront de grands changements. Il s'agit aussi de savoir quand ne pas agir...
Lorsque vous prenez du recul pour observer la situation afin d'y effectuer de petits changements générateurs de progrès continus, sans trop d'efforts, vous devenez efficients. Vous créez le recul stratégique.




Gestion basique et concrète de l'exercice 2

1 - on change de variante dès le mode 15 acquis. Si on a beaucoup de mal à atteindre le mode 15, on peut changer de variante dès le mode 12.
2 - on commence cette nouvelle variante avec un petit mode (mode 5 ou 6).
3 - on monte les modes jusqu'à stagnation.
4 - on change de variante si on arrive à un mode 15 (ou mode 12 pour ceux qui ont du mal à atteindre des modes 15). Si on ne parvient pas à de tels modes (12 minimum, 15 c'est mieux), il est peut-être temps de changer de NIVEAU. Mais cette décision ne pourra être prise qu'après avoir bien observé l'évolution de la Triade.



5 - EXEMPLE.
Dès le mode 15 acquis à A3, il faut passer à A4.
On commence A4 au mode 6.
On monte les modes tranquillement.
Si on stagne, on tente une technique anti-stagnation (en cherchant la bonne technique en fonction de la progression des autres exercices de la triade).
Si on progresse jusqu'au mode 12 (ou 15), on peut :
X - soit passer à A5 (et recommencer avec un mode 6)
Y - soit changer de niveau.

Comment choisir entre la solution X et la solution Y?
C'est simple !
Si le reste de la triade se passe bien (vous progressez facilement), alors choisissez la solution X.
Si vous avez mis en place une Mini boucle pour B, vous pouvez choisir la solution X.
Si vous avez du mal à la Triade, si vous en avez marre du niveau en cours, alors optez pour la solution Y. Passez au niveau suivant et commencez ce niveau avec A5.




Le recul stratégique

Comme nous l'avons vu précédemment, vous disposez du recul stratégique quand vous bénéficiez d'un point de vue "élevé" vous permettant de prendre la bonne décision à chaque "blocage". En mettant en pratique votre lecture des livres de la Méthode, ainsi que des articles orientés "action" du blog, vous vous mettez en condition de générer progressivement ce recul stratégique. Ce phénomène se produit en grande partie de manière inconsciente, pas à pas.
Les textes de fond (section "philosophie" du blog) créent des perspectives supplémentaires. Leur lecture n'est pas obligatoire, elle vous permet néanmoins d'enrichir considérablement le recul stratégique.

Un bon recul stratégique permet une bonne action concrète, et il est validé par le fait que la décision à prendre s'impose comme une évidence et donne des résultats tout aussi évidents.



La structuration même de la Méthode a pour but d'obtenir efficacité et efficience. L'article spécifique sur le sujet a été conçu afin de vous permettre une prise de conscience plus rapide et plus complète. Une fois bien compris votre devoir de devenir stratège de votre développement, une fois bien intégré ce qu'est l'efficience, votre utilisation des éléments qui vous sont donnés ci-dessous s'avèrera optimale.
Il s'agit ici de la création d'un parfait recul stratégique en ce qui concerne le cas de l'exercice 2 (et donc de la Triade).

A - chercher d'abord à progresser aux dips. Les deux premières options pour devenir de plus en plus fort aux dips sont l'Ascension et la Mini Boucle.
Avec ces deux seules techniques, vous pouvez beaucoup progresser. Certains ne font que la mini boucle et ça marche très bien. Mais vous pouvez aussi opter pour d'autres techniques.
B - comme votre premier objectif est de beaucoup progresser aux dips, cela peut entraver la progression du deuxième exercice. Vous devez malgré tout passer la stagnation (les blocages) en jouant sur les techniques à votre disposition : Mini boucle, Double boucle. et aussi les autres techniques que vous connaissez (cf Turbo). Une Ascension n'est pas interdite, mais cela peut s'avérer extrêmement fatiguant et très peu productif au final (progression nulle ou quasi-nulle).
C - Pour faire évoluer le troisième exercice, il reste la Mini Boucle et le changement de variante (changement de hauteur pour les pieds, à la hausse ou à la baisse) et la Double Boucle.
D - quand vous aurez suffisamment évolué aux dips (écart creusé avec les deux autres exercices), vous rééquilibrez la Triade. Pour faire progresser les exercices 2 et 3, la bonne solution reste de faire une mini boucle à l'exercice 1 (dips). La progression des 2 exercices suivants sera automatiquement relancée.
E - si vous stagnez un peu partout, si vous êtes fatigué du niveau en cours (lassitude psychologique), si votre Triade est équilibrée (performances semblables pour les 3 exercices), alors changez de niveau.
F - quand on fait souvent des mini boucles, les séances à 70% deviennent inutiles (pour les exercices utilisant la mini boucle). Vous devez donc moduler votre séance à 70% en fonction des techniques anti-stagnation employées. Si vous êtes "à fond" à B et A2, le 70% s'imposera le mercredi pour ces exercices. Mais si le 2° exercice de la Triade est en début de mini boucle, le 70% s'avère inutile, évidemment.
Il faut appliquer cette logique de modulation du 70% à toute la séance (poitrine, dos, cuisses, abdominaux), pas seulement à la Triade.


Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Un enfant très musclé

lundi 25 juin 2012 à 10:25

Voici ce que peut donner la Méthode Lafay sur un très jeune garçon :





Ps : avant de commenter, regardez bien la photo.

Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

K2 à l'échec, par Emmanuel Béato

jeudi 21 juin 2012 à 17:56

Très belle image pour cette vidéo, qui met en valeur l'excellent physique d'Emmanuel.



Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

Le mythe des suppléments protéinés

mercredi 20 juin 2012 à 14:52

Cela risque de faire grincer des dents, c'est certain.

Ce qui ressort de cette vidéo, peu développé mais bien présent, c'est l'aspect "religieux" de la prise de suppléments/compléments.
Il s'agit d'un rituel, qui s'apparente clairement à un acte de foi. J'ai écrit à de nombreuses reprises sur les liens entre croyance, mythe et supplémentation. Et dans le premier chapitre de Méthode de nutrition, je mets en évidence que l'alimentation est une construction socio-culturelle plus ou moins objective, plus ou moins rationnelle et analysée.

Dans le cas des suppléments, on remarque l'adoption bien souvent inconsciente de l'argument pascalien du "comme si" : on est tout d'abord happé par les sirènes de la publicité, les arguments d'autorité et les études scientifiques généreusement distribuées (et filtrées), et par la propagande fiévreuse de ceux qui sont déjà devenus des croyants.
Alors, on se lance une première fois en faisant "comme si" ça allait marcher. On a envie d'y croire, car la tâche de créer et entretenir du muscle peut sembler titanesque.
Puis, à force de "comme si", on finit par croire que c'est vraiment indispensable. De plus, au bout de quelques temps, on a déjà dépensé tellement d'argent, on a peut-être été tellement naïf, qu'il vaut mieux y croire "pour de vrai" plutôt que de se retrouver, peut-être, face au douloureux sentiment de s'être trompé et de s'être fait avoir...
C'est là que la foi est à son apogée : quand l'utilisateur est persuadé que s'il arrête d'en prendre, non seulement il ne se développera plus, mais il régressera... Et, devenu un croyant fanatique (par peur de vérités qu'il soupçonne mais ne veut pas voir), il veut convertir les "infidèles" et est très susceptible quand ceux-ci critiquent ou moquent sa pratique d'absorption de "poudres magiques". Comme tout religieux fanatique, il n'a aucun humour lorsqu'il s'agit de sa foi.

C'est là que le commerçant se frotte les mains : quand le client, totalement aliéné, devient un acheteur régulier et un prosélyte. Il n'est même plus besoin de le solliciter pour qu'il renouvelle tous les mois sa gamme de poudres ensorcelantes et ensorcelées, et il défendra la Foi contre toute atteinte venues de la part des "ignorants" qui questionnent cette addiction.

Loin de moi, cependant, l'idée de rejeter totalement l'utilisation de suppléments protéinés. Même s'il est bien souvent inutile d'en prendre, ils peuvent néanmoins s'avérer pratiques, lors d'une perte de graisse sur le long terme avec des baisses conséquentes de kcal, ou lorsque l'on doit s'absenter avec une difficulté à emporter une nourriture préparée (manque de place ou de moyens).
Les suppléments protéinés, lorsqu'ils sont utilisés rationnellement, peuvent être utiles. Bien plus utiles, au final, que les autres suppléments destinés aux pratiquants de musculation, portant généralement des noms ronflants, et dont le prix est quand même bien élevé pour des placebo.
Peut-être serait-il plus judicieux (et économique) d'exercer régulièrement la foi en soi-même, de construire sa foi et son recul critique en pleine conscience, plutôt que de laisser cette tache au "marché" avec les inévitables désillusions et frustrations (et perte de pouvoir d'achat) que cela engendre...



Posté dans Nutrition
Olivier Lafay

Les élèves Lafay sur Facebook, N°7

mardi 19 juin 2012 à 08:35

Voici quelques unes des nombreuses photos qui ont été postées sur mon mur facebook, du 01 mai au 01 juin 2012.
Tous suivent la Méthode, soit 2 à 3 entraînements par semaine, sans charges additionnelles, selon la devise "mens sana in corpore sano". Certains sont des pratiquants aguerris, d'autres s'entraînent depuis peu.
Tous ont adhéré à la polyvalence athlétique proposée par la Méthode, que ce soit pour briller dans leur sport de prédilection (Arts martiaux, triathlon, rugby, ping-pong, etc), ou pour juste avoir le plaisir de vivre dans un beau corps, en pleine forme.
Vous pouvez cliquez sur ces photos pour les agrandir et voir ainsi de plus près les excellents résultats de la plupart d'entre eux.

Simon Cardinal et Arnaud Methode Lafay


Aurélien Grosso et Badr Lotfi


Bobby Ewing


Carpe Pinceau et Chris Lafayen


Clement Poiret Lafayen et Dimitri Smith


Edwin Grulois et Emmanuel Arboux


Emmanuel Béato


Evann Pauchet et Fabien Vasseur


François Thebault


Gael Bernet et Juyoyo Lafay


Geoffrey Sommer et Ishak Yildiz


Kaydo Elez


Kevin Lacoste et Kevin Marcheteau


Kilian Germain


LafayFlo et Mathieu Chenu


Loic Petit et Michael Knoepfli


Martin Lafayen et Muscu Lafay


Mustapha Rush Hamlili et Neto Smith


Nico Hervy


Nicolas L Belocchi et Pierre Lafayen


Pierre Proghz et Raph Lafayen


Rémi Rivoalen, Romain Badano et Marc Czernic


Rico Lafayen et Romain Monard


Romain Monard et Rouane Teyssandier


Rudy Barhitting


Rudy Lafayen
href="http://s393.photobucket.com/albums/pp19/olivier-lafay/?action=view&current=maiSebMarliere.jpg" target="_blank">

Sébastien Lafay Dufloucq et Sébastien Piolet


Sheitan Rieur et toad lafayen


Tidus Le Lafayen et Tom Ci.


Tony Lafayen et Troi DixHui


Vinccenzo Lafayen et Vincent Engels


Vinccenzo Lafayen et Vincent Lafayen


Vincent Sly et Xuan Tyla Nguyen


Ya Amari et Yassine YassAssin

Yliess Boudjay et Yoann Jean-Montcler


Yannus Defecal Pestilence


Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

Trouver la Méthode Lafay en Nouvelle-Calédonie

lundi 18 juin 2012 à 09:12

Au Géant Casino de Magenta à Nouméa.



Posté dans General
Olivier Lafay

40 kgs de moins pour Quentin

jeudi 14 juin 2012 à 20:40

De 120 kgs à 80 kgs en deux ans et demi.





Cliquez sur les photos pour les agrandir.
Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

Loic Chambre : 4 mois et demi pour une transformation radicale

mardi 12 juin 2012 à 16:36

Début de prise de masse


Pendant la prise de masse


Fin de sèche


Loic a enchaîné deux mois de prise de masse avec deux mois de sèche. Et ses résultats sont étonnants.

Il a suivi très sérieusement la Méthode (musculation et nutrition).


Etape 1 - Deux mois de prise de masse (manger abondamment pour gagner très vite du muscle, quitte à avoir aussi du gras) : + 10 kgs.
Etape 2 - Deux mois et demi de sèche (perte de graisse à l'aide d'une alimentation hypocalorique, afin de ne conserver que le muscle) : - 10 kgs.
On pourrait penser qu'il n'a en fait rien gagné (10 kgs - 10 kgs = 0), mais pourtant son physique a radicalement changé, comme vous pouvez le voir. Ses mensurations ont continué à progresser durant sa sèche, aux épaules et à la poitrine.

Son témoignage :

Bonjour à tous, je me présente, je m’appelle Loïc, j’ai 21 ans, et le sport en général prend une grande place dans ma vie et ce, depuis mon plus jeune âge.
J’ai commencé par plusieurs sports de combat à l’âge de 5 ans, judo, karaté, Kung Fu wushu.
C’est à l’âge de 8 ans, que je découvre une sensation nouvelle dans un tout autre sport, le rugby que j’ai pratiqué jusqu’à l’âge de mes 20 ans. Également, à l’âge de 10 ans, je me suis lancé dans un art martial qui m'a paru assez complet, et où je m’épanouissais convenablement, le jujitsu brésilien, que j’ai également pratiqué jusqu’à mes 18 ans. Tous ça pour vous prouver à quel point le sport a toujours pris une grande place dans ma vie, et ce n’est pas prêt de s’arrêter ;)

Vers l’âge de mes 14 ans, mon oncle m’offre une grande barre de musculation avec plusieurs poids différents et une petite barre. Moi qui n’avais jamais fait de musculation en salle avec des haltères, c’était l’occasion de découvrir ce nouveau milieu de la musculation. Je me mets à rechercher sur internet plusieurs exercices possibles à faire avec le matériel que je possédais. Je me suis fabriqué un banc de musculation pour les exercices de développé couché… En très peu de temps j'ai vu mon corps changer, mes muscles commencent à sortir, les filles me tournaient autour…
Donc je continue dans ma lancé et, petit a petit, j’en veux toujours plus, donc j’augmente les charges ; puis un jour, lors d’une visite médicale pour ma licence de rugby et jujitsu, mon médecin observe une position anormale de ma colonne vertébrale, et me demande d’aller passer des radios.
Celles-ci faites, mon médecin me demande si je soulève des charges lourdes, je lui explique ma situation et que par le fait de faire de la musculation et d’en vouloir toujours plus j’augmente mes charges. Il m’annonce que si je n’arrête pas très vite, j’ai de grandes chances de me retrouver dans un fauteuil roulant et tétraplégique, du fait de soulever beaucoup trop de charges alors que ma croissance n’était pas finie. Je me suis donc fait une raison, et ai continué ma vie en pratiquant simplement mes sports habituels.

Vers l’âge de mes 17 ans, je me suis remis a fond dans ce domaine de la musculation, ou je passais des nuit entières à faire des recherche sur le corps humain, son anatomie, ses sécrétions d’hormones naturelles, la nutrition à avoir pour chaque cycle différents (sèche ou prise de masse), les compléments alimentaires qui pouvaient m’aider…
Durant 3 ans, la musculation était ma seule raison de me lever le matin, quasiment plus aucun contact avec le monde extérieur. Et un jour que je me promenais dans une librairie, je suis tombé nez a nez avec ce drôle de livre vert qui m’a attiré l’œil. Je commence à le feuilleter et à comprendre son fonctionnement qui est de pratiquer la musculation avec son propre poids du corps.
Je me suis dit «  pourquoi ne pas l’acheter, et voir ce que ça peut m’apporter sur le plan musculaire, et pour ma culture personnelle ? »
Me voila avec ce nouveau livre en poche que je lis avec attention, et je commence à voir l’ampleur que ce livre a pris dans le monde de la musculation.
Quelques semaines plus tard, me voici parti en formation à l’école militaire de gendarmerie pendant 3 mois. Donc aucun temps libre pour la musculation personnelle. Ma formation terminée, j’avais perdu pas mal de kilos, et me revoici parti pour intégrer ma caserne destinée, ou j’ai eu la chance d’avoir un emploi du temps assez souple pour pouvoir exercer ma musculation. A ce moment là j’avais complètement oublié mon livre vert, et me suis simplement remis a la musculation  « fonte » avec mes collègues.
Et puis un jour, ce livre vert, réapparut devant moi, comme par magie et m’a encore attiré l’œil. Je repris tout a zéro, et me remis à le lire avec attention, et à souligner les choses les plus importantes.

Il débute la Méthode (38,5 cm de bras)


Je découvris également, la méthode Lafay sur facebook, où je commence à lire ce que chaque pratiquant note, observe, et m’en sers pour encore mieux comprendre la méthode. Dans la foulée, j’achète, le livre jaune, et le livre rouge. Je les lis tous et prend le temps, avant de me lancer, de bien les comprendre. Plusieurs jours, après ces lectures, je me lance et commence donc par une petite prise de masse de quelques semaine, en suivant à la lettre, les indications du livre vert et du livre jaune (Méthode de nutrition).

Au début pour être franc, je n’y croyais pas vraiment à cette méthode au poids du corps, mais bon je me suis dit, qui ne tente rien à rien ! Alors Go ! Les entrainements s’enchaînent, la nourriture et suivi à la lettre…
Au bout de 3 semaines seulement, je ne pouvais plus le nier, cette méthode fonctionnait, et bien mieux que ce que je connaissais de la musculation « fonte », les résultats étaient là, plus de douleurs musculaire sévères, plus besoin de prendre 3 heures pour ce regarder dans un miroir et à perdre du temps, et surtout plus besoin de payer un abonnement dans une salle de sport ;)

Début de prise de masse :
Poids : 73,5 kgs
Poitrine 98 cm
Epaules : 112 cm
Bras : 38,5 cm
Taille : 82 cm
cuisses : 59,5 cm

Pendant la prise de masse


Fin de prise de masse (deux mois) :
Poids : 83kg
Poitrine : 102cm
Epaules : 119cm
Bras : 40.8
Taille : 85cm
Cuisse : 62cm
Mollet : 38cm

Fin de prise de masse (40,8 cm de bras)


Donc assez satisfait de mes résultats, je me lance, 1 semaine après la fin de ma prise de masse, dans une perte de masse grasse. Je commence par bien rééquilibrer mon alimentation, à faire le tri dans mes placards, à supprimer toute tentation par des aliments «  mauvais ».
Je suis parti en commencent par calculer mon MB, et ma DEJ, avec ça comme base déjà on en apprend pas mal sur soi-même. Je commence donc par 3000kcal / jours en ayant fini a environ 3100 kcal en fin de prise de masse. Plus aucune sensation de faim ne se fait ressentir, mon poids se stabilise, et je diminue a chaque fois mon apport calorique de 250 kcal. Petit a petit les résultats apparaissent et je commence à me dessiner un joli physique. Ma femme d’ailleurs en à tellement était contente, qu’elle a acheté le livre de la méthode pour les femmes et n’en a jamais décroché.
Elle en est pleinement satisfaite depuis quelle a commencé.

Mes séances de musculation de change pas je reste dans les petits niveaux en faisant des boucles niveau 2/5 et en augmentent les modes petit a petit pour travailler en même temps le cardio.3 séances / semaines plus 2 séances de cardio d’environ 1h30 (piscine, vélo, footing…). Au bout de 2mois et demi je suis arrivé quasiment à l’objectif souhaité et surtout mes performances sont au rendez-vous je suis passé du mode 9 en fin de prise de masse à un mode 17 an fin de sèche.
Mon alimentation a toujours été suivie a lettre ; je n’ai fait que très rarement des repas joker, pas par privation, mais juste une envie de rester dans l’alimentation à laquelle je m’étais habituée. Mes séances ont toujours respectées malgré la fatigue du travail et de la vie quotidienne ; de plus avec un petit coup de pouce de ma bonne étoile, une visite médicale de fin de contrat avec la gendarmerie se fait 2 jours avant la fin de ma sèche, où je demande au médecin s'il serait possible de calculer mon pourcentage de masse graisseuse. Son calcul fait, il m’annonce que je suis à 8% de matières grasses.

Fin de sèche (40 cm de bras) :


Poids : 73kg pour 1,74m
Poitrine : 108cm
Epaules : 125cm
Bras : 40cm
Avant bras : 29cm
Taille : 79cm
Cuisses : 60cm
Mollets : 36cm


Ma petite sèche est maintenant terminé, je garde une alimentation correcte et saine, et je suis déjà reparti pour une prise de masse bien contrôlée, pendant quelques temps. Vous serez tenus au courant de mon évolution ;)
Merci à Olivier Lafay de me permettre de passer dans ce blog, je remercie également plusieurs pratiquants, avec qui j’ai pu discuter pendant ma sèche de leurs points de vue sur les erreurs à ne pas commettre et de leurs objectifs : Toad , mathieu Lassalle, charly Djkoolkut, michael Lafayen , jimmy Carpentier, et d’autres pratiquants que tout le monde connait pour leur dévouement à cette méthode et qui m'ont apporté la motivation : Emmanuel Beato, Arnaud methode lafay


Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

De la Musculation Verte à la Zone Verte (cultivez vos légumes Bio)

mercredi 6 juin 2012 à 10:15

"Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs."
Rapport Brundtland, 1987


1/ Musculation verte

Ne retrouve-t-on pas, dans la Méthode Lafay, la logique du développement durable appliquée au corps?

La gestion des ressources.
Le capital corporel est exploité en ayant une vision à long terme. Il ne s'agit pas d'amener son organisme à la destruction en cherchant un profit à court terme. Par profit, j'entends le développement exclusif du muscle. On apprend à gérer ses efforts afin d'éviter un épuisement précipité des ressources qui conduit à la fatigue et aux blessures. La musculation, outil de construction de soi, ne doit pas être énergivore.
Elle ne doit pas devenir non plus une activité chronophage, qui étoufferait dans l'oeuf le développement de nos autres potentialités, ou le limiterait. La souffrance, psychologique ou somatique, provient de ces potentialités oubliées ou gâchées, elle provient de déséquilibres.
Aussi, pour atteindre l'harmonie (l'épanouissement), on apprendra à éviter le gaspillage.

Le respect du potentiel exploitable.
On ne veut pas faire croître le corps malgré lui, mais avec lui. Il s'agit d'apprendre à dialoguer avec soi, pour que la construction se fasse dans un état de paix intérieure. Le pratiquant apprend à regarder son corps autrement que comme un objet de consommation immédiate dont seule l'apparence compterait. Il apprend à écouter ce corps qu'il ne veut plus contraindre comme il le ferait d'un adversaire, mais qu'il envisage désormais comme un partenaire. Plutôt que de se comporter comme un prédateur envers lui-même, plutôt que de s'utiliser sans se respecter, il entreprend des jeux à sommes non nulles, avec lui-même, avec son environnement.

La croissance autrement.
Se considérer soi-même comme un partenaire, rechercher l'harmonie, n'exclut ni la croissance, ni la performance. En privilégiant le dialogue avec soi et l'environnement, plutôt que la contrainte prédatrice, on peut aller très loin, beaucoup plus loin qu'en se pillant soi-même. Et ceci plus facilement.

La Méthode Lafay, pour promouvoir et mettre en place un développement durable, subordonne la construction du corps à la construction de soi , en actionnant de manière efficiente une logique de contrôle de l'effort.
Les résultats des pratiquants expérimentés montrent qu'un compromis rationnellement construit est au moins aussi efficace à court terme qu'une focalisation exclusive sur la performance (la prise de volume étant aussi une performance). A long terme, il sera beaucoup plus efficace, du fait même de son efficience.



2/ Musculation verte chez Zone Verte

Nous venons de le voir : l'approche qui sous-tend le rapport au corps, dans la Méthode, est assez semblable à celle qui anime l'agriculture bio ou les énergies renouvelables. Cette approche conduit nécessairement le pratiquant à adopter une alimentation qui soit la plus saine possible, de préférence Bio.

Les plus audacieux d'entre nous pourront même tester une alimentation Bio et végétarienne, en rendant visite à Laurent Bouffanet, un vieux copain de lycée qui anime Zone Verte, un restaurant situé à Lyon (24 Quai Saint Antoine dans le 2° arrondissement).



Laurent se fournit chez les agriculteurs Bio du coin, et pourtant son plat du jour n'est pas plus cher que dans la restauration traditionnelle: 10 €.
Manger bon, bio, végétarien et pas cher, c'est possible !



Pour ceux qui ne sont pas encore passés au Bio, et dont l'engouement pour l'alimentation végétarienne est plutôt modéré, la possibilité de tester vous est désormais offerte.



Cliquez ici pour visiter leur site (concept, tarifs, horaires)



3/cultivez vos légumes bio

Beaucoup de gens se disent que le Bio n'est pas pour eux, que c'est bien trop cher. Il existe pourtant des solutions pour manger Bio à un coût très abordable.
Parmi ces solutions, il en existe une qui permet de faire du Bio chez soi. Oui, chez soi et avec un minimum de place...



Le principe des jardins bio en kit est plutôt enthousiasmant.
Du moment que vous disposez d'un jardin, d'une terrasse, d'un balcon, d'un toit ou même d'une cour intérieure, vous pouvez cultiver votre petit carré.
Vous vous le faites livrer à domicile, vous le montez, et vous disposer alors d'une surface de 1 m², apte à nourrir une personne pendant un an. Le terreau est bio, ainsi que les semences.
Le système des jardins en carré permet de rentabiliser au maximum une petite surface en y faisant pousser, en rotation, de nombreux légumes.


Cliquez ici pour visiter leur site (explication du concept, boutique en ligne)

Posté dans Nutrition
Olivier Lafay