Cité dans une thèse de médecine

lundi 29 septembre 2008 à 18:29

J'ai appris récemment qu'une thèse de médecine soutenue en début d'année présentait la méthode dans le cadre des "méthodes globales" ( C - Méthodes globales pour le corps).
Pour lire, entre autres, le passage évoquant la méthode : cliquez ici
Posté dans General
Olivier Lafay

Fin de prise de masse pour Horlab

lundi 29 septembre 2008 à 10:24

Près de 95 kgs pour 1m80.

43 cm de bras.

138 cm d'épaules.

Un physique obtenu à 100% avec la méthode en à peine plus de deux ans. La preuve qu'avec de la volonté et une alimentation abondante, on peut obtenir un physique massif, sans matériel.

Il ne cherche plus à grossir davantage et va débuter la sèche (élimination du gras superflu par le régime).


Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Lafay around the world (ter)

mardi 23 septembre 2008 à 10:14
Pour continuer sur notre lancée, voici quelques clichés d'un pratiquant en action, ici dans le désert syrien, à Palmyre (cliquez sur les photos pour agrandir) :







Et ici, dans son hôtel à Damas :





Posté dans Ailleurs
Olivier Lafay

Multi

samedi 20 septembre 2008 à 21:48
Photos : (premières : avant la méthode avril 2007, deuxièmes : février 2008, troisième (dos) avril 2008 - toutes les photos sont faites à froid)

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us



Août 2008 :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us
Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us


Son témoignage :

"J'ai pratiqué pendant quelques années de la musculation basique chez moi avec les moyens du bords (pompes, abdos, exos avec 2 haltères) pendant 10 minutes quasiment tous les soirs sans réel succès... pourquoi ? Parce que je n'avais aucun programme et je faisais toujours les mêmes exercices. Je n'avais aucun plan de progression, aucun suivi, rien ; la lenteur de l'évolution me mettait en plus le moral à zéro.
J'en avais marre, motivation 100%, efficacité 0%, mais comment faire ? Je n'avais ni l'envie ni les moyens de me payer des séances en salle de musculation régulièrement (j'y allais et j'y vais encore de temps en temps). En surfant sur le net je tombe sur musculaction.com où je découvre la Méthode de O.Lafay, cette méthode, simple à suivre, structurée, suivie, claire était exactement ce qu'il me fallait. Je voulais avoir un programme pas à pas que je pourrais suivre sans me poser trop de question, en bref un pseudo-coach personnel gratuit ; le livre d'olivier Lafay répondait à ces attentes. J'ai été totalement convaincu après avoir jeté un coup d'œil aux photos avant/après des membres et aux descriptions du livre.

Mes objectifs étaient et sont toujours :
- gagner du volume en limitant la graisse, tout cela harmonieusement ;
- m'assouplir, j'étais aussi souple qu'un bloc de marbre.

J'ai donc débuté la méthode le 5 juin 2007, les résultats se sont montrés très vite grâce aussi à une sur-alimentation appropriée basée sur les conseils du livre : en 11 mois (ou 8 mois efficaces, c'est à dire si on compte pas les pauses dues aux vacances, aux maladies et aux exams) mes mensurations ont évolué ainsi :
tour d'épaules : 109 -> 124,5 (+13,5cm)
tour de poitrine : 98,5 -> 103 (+4,5cm)
tour de bras : 32 -> 36 (+4cm)
tour de cuisses : 52 -> 59 (+7cm)
tour de taille : 83,5 -> 78 (-4,5cm)
masse : 71Kg -> 72,5Kg (+1,5Kg)

Comme on peut le voir j'ai pris très très peu de poids (ce qui en fait peut-être une particularité car les membres dans ce cas ne sont pas nombreux) en 11 mois, sans pour autant être en surpoids à mes débuts. J'ai pris très peu de poids mais mon corps a totalement changé. L'évolution la plus flagrante a été pendant les 6 premiers mois, depuis elle s'attenue un peu mais grâce à l'évolutivité de la méthode, on parvient souvent à débloquer et continuer à "grossir".
Je précise que dans ces 11 mois, pendant les 9 premiers j'ai suivi un régime de prise de masse (en montant à 73,5Kg) alors que les 2 derniers j'ai fait une sèche basée sur la chrono-nutrition laquelle ne m'a fait perdre de centimètres qu'à la taille et aux hanches ainsi que 2Kg.
Actuellement j'en suis à 1 an et 3 mois de pratique (soit 10 mois efficaces) sachant que j'ai fait une pause de 3 mois pendant cet été, période pendant laquelle j'ai perdu quelques centimètres notamment aux épaules [cf les dernières photos].

Le bilan est extrêmement positif, la méthode m'a non seulement permis de me muscler assez rapidement mais aussi d'être plus endurant, plus souple et plus fort. Cette année j'ai fait du tae kwon do et les séances de souplesse prévues par la méthode m'ont été d'une grande aide pour me "débloquer". Je pratique aussi la course à pied en amateur et grâce à la méthode j'ai réussi à faire 10km en 48' alors qu'avant je mettais 10 minutes de plus. quant à la force : après 6 mois de méthode j'ai réussi à soulever 90Kg au DC n'ayant jamais vraiment fait de fonte auparavant)"

Son carnet sur musculaction.com : cliquez ici
Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

Max|mus

mardi 16 septembre 2008 à 10:21
En six mois, il a perdu 24 kgs et 26 cm de tour de taille.


Début février :



Le 8 mars :




Le 8 mai :





Le 11 juillet :




Début août 2008 :





Son témoignage :

"Aussi loin que je me rappelle, depuis tout gosse, j’ai toujours eu du surpoids. Les multiples régimes à effet yoyo ont eu raison de ma piètre motivation. Aussi au fil des années j’ai finalement « accepté » ce corps disgracieux avec fatalité.

Dès lors où j’ai commencé à travailler et finalement m’installer avec ma copine il y a 4ans, l’engrenage fut lancé, et je voyais mon poids grimper continuellement jusqu'à atteindre la barre fatidique des 3 chiffres. 100kilos. C’était trop ! Trop peur pour ma santé, mon état mental, les regards des autres. Trop de dégoût envers moi-même m’ont amené à me reprendre en mains.
Ainsi janvier 2008 fut le déclic, je décidai de laisser passer les fêtes, et de m’y mettre sérieusement.

Je pris finalement un rendez vous chez une diététicienne qui a une très bonne réputation. Un rendez vous se libère rapidement et je me fais prendre en main grâce à sa méthode et son appareil pour mesurer la constitution corporelle, l’impédancemètre !
Elle m’annonce que je suis à un stade 1 d’obésité et qu’il était temps que je vienne la voir.
Diète établie, j’en concluais que même si je maigrissais, j’allai me ramollir et devenir tout flasque.
Premier achat, deux packs d’haltères de 10kilos. Deuxième achat, un vélo d’appartement.

Après quelques recherches sur internet, je décidais de me mettre au cardiotraining et m’établissais un programme d’entrainement que je qualifierais aujourd’hui de misérable. Quelques séries d’haltères, quelques séries de pompes, un peu d’abdos, et cela dépassait rarement les 20 minutes.

Ne voyant pas de résultats apparaître, je continuais de surfer sur Internet, à vouloir à tout prix un ventre plat, rêve de tout gosse. De sites en sites, de témoignages en témoignages, j’ai constaté à de nombreuses reprises que quelques personnes sur des forums piochés sur Google parlaient du concept Lafay.
Je me disais tiens, qu’est ce que c’est que cet appareil bizarre. Bizarre en effet, en recherchant plus assidument, je suis tombé directement sur le site de la méthode Lafay. C’était donc un homme et non un appareil. Et quel homme quand j’y pense !

Je lis quelques témoignages, et impressionné par de tels changements. Je me disais que ce livre était vraiment fabuleux. Nous sommes en février. Je décide d’aller à la Fnac, et de me procurer ce livre !! La vendeuse me regardait bizarrement devant la banane que j’ai, mais je sais que je vais y arriver !

J’exultais devant la masse d’informations le contenant, aussi bien au plan musculaire et nutritionnel, que d’assouplissement, en passant par la respiration et plusieurs notions dont je n’avais alors aucunes connaissances sur le sujet. Je l’ai dévoré dans la soirée, me promettant que bientôt je commençais. Je n’étais pas très optimiste quant aux divers supports, mais une fois de plus je suis retourné sur le blog de la méthode, et j’ai découvert LE changement qui me fit m’y mettre : Chavaniac. Une source de motivation à lui seul.


Je me pris en main, me suis donc acheter une barre de traction, je me suis construit avec l’aide de mon père, un appareil à dips, et c’était parti. Donc je commence la méthode Mars 2008, avec une photo de départ comme il était conseillé.


Je fais le test de départ comme indiqué :
Exo 1 : 8
Exo 2 : 4
Exo 3 : 3
Exo 4 : 6

La claque moi qui pensait avoir relativement un peu de muscles, je m’apercevais que le plus dur était devant moi. Comme indiqué, je me lance donc dans le niveau 1 programme 1.

J’ai donc enchainé les séances avec entrain, motivation, et bien sur les courbatures ! :)
Les premiers temps étaient relativement durs pour moi, j’avais constamment mal partout mais qu’importe je m’apercevais d’un très léger mieux sur ma forme et mon mental, d’autant plus que les exercices d’assouplissement sont d’un grand secours pour les bobos !

Après une un mois passé sur le programme 1, je passais, que dis-je, je survolais le programme 2, pour m’attaquer enfin à ce niveau 2 que je convoitais.
Je fus sidéré quant à la cadence de ce nouveau niveau, mais au contraire de me décourager, il me motivait encore plus, du masochisme direz-vous, je pense plus à ces rejets d’adrénaline qui vous font avancer toujours plus loin.
Les jours passèrent, les modes grimpèrent, les courbatures disparurent et me gardant toujours en forme avec toujours autant la banane !
A ce jour, le niveau 2 est juste derrière moi avec un mode 17 sur la triade, en ayant commencé 33 séances plus tôt, à un petit mode 5.

Durant ces mois passés, au fur et à mesure que je dégraissais, des muscles commençaient à apparaître. Une satisfaction pour moi que de voir que je pouvais y arriver. Je rigolais même devant mon miroir devant des muscles que je ne soupçonnais même pas d’exister !

Je ne suis pas encore à l’aboutissement de ce que je voudrais être, mais aujourd’hui je peux dire que le plus dur est passé. Apres six mois de diète, et cinq mois de méthode, j’ai perdu 24 kilos.
Niveau mensurations, j’ai perdu 16 cm de poitrine, 26 de tour de taille et 15 cm de tour de hanche, passant d’un 48 de pantalon à un 40. Un bel exploit pour moi !

Après toutes ces épreuves passées, j’ai appris une chose dans cette méthode, c’est qu’il ne suffit pas d’avoir un régime établi, un livre permettant de faire de la musculation pour arriver à ses fins. Beaucoup je pense m’appuieront sur ce que je dis, le mental est la chose la plus important pour y arriver.

Pour conclure aujourd’hui avec ce mini bilan, je dis mini car je ne suis pas encore à l’objectif décidé, je me rends compte que non seulement j’ai une nouvelle silhouette dans le miroir qui procure autant de satisfaction que de motivation supplémentaire, mais j’ai gagné en force de part mon métier de plombier mais aussi dans les performances accomplies. (ndlr : mode 17 à la triade au niveau 2).
De plus j’ai aussi gagné en souplesse. Certains exercices me paraissaient complètement farfelus tant j’étais loin des croquis.
Cette méthode m’a changé non seulement du point de vue physique et physiologique, mais aussi psychologique, tant je me sens actuellement bien dans ma peau. Pourquoi n’arrêterais-je pas maintenant si je suis bien ? Tout simplement parce que l’ancien gros que je suis a envie d’aller jusqu’au bout des choses, dépasser mes limites tant sportives (avec le médiocre passé sportif que j’ai), qu’esthétiques.

Mon objectif à terme, donc d’ici l’été prochain, est de perdre encore une dizaine de kilo et de devenir sec tout en gagnant en force.
Comme il me plait de le dire, à cœur vaillant, rien d’impossible."


Son carnet sur musculaction.com : cliquez ici
Posté dans Témoignages
Olivier Lafay

Les limites naturelles du corps

jeudi 11 septembre 2008 à 10:49
Résumé d'un article écrit par Bily, membre de musculaction.com, sur les limites naturelles que l'on peut espérer obtenir de la pratique de la musculation :

"Devant la recrudescence de questions liées aux limites naturelles en culturisme ainsi qu’aux multiples interrogations de pratiquants concernant le « statut » de certains athlètes, il nous a semblé judicieux de remettre certaines pendules à l’heure ainsi que de briser le masque et la confusion régnant autour de ce sport que nous pratiquons tous, qui est : le culturisme.

Nous espérons que cette article vous donnera certaines clefs ainsi que des repères adéquats vous permettant de vous fixer des objectifs réalistes et réalisables naturellement. Nous espérons aussi que cette article vous permettra d’attraper certains automatismes qui vous rendront plus objectifs quant à l’appréciation de certaines photos/mensurations de culturistes dits « naturels ».


Les limites naturelles du corps

Dans ce sujet, nous aborderons uniquement les limites naturelles du corps en termes de mensurations et non en termes de performances athlétiques.

On entend par limites naturelles du corps les mensurations limites qu’un athlète pourra obtenir sans passer par le dopage.

Comment reconnaître une athlète naturel d’un athlète dopé ?

Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que l’on ne tranche pas entre naturel et dopé uniquement à l'aide de mensurations. Afin que le jugement soit le plus pertinent possible, il faut prendre en compte les mensurations, le taux de graisse corporelle du pratiquant ainsi que sa taille et son poids, sans oublier le temps de pratique bien entendu.

Nous disposons de deux grands outils nous permettant de juger si une athlète est naturel ou pas.

- Tout d’abord, les photos et informations de culturistes datant d’avant l’apparition du dopage.

Citation d'Olivier Lafay sur le site musculaction.com :
Le dopage hormonal a commencé en 1936 et la testostérone a été synthétisée en 1941 (sources : JP de Mondenard, spécialiste mondial du dopage). On peut considérer que la plupart des culturistes avant 1945 étaient naturels (le temps que ces produits se fassent connaître auprès de ce public).

Vous remarquerez que la plupart des ces culturistes n'observent pas les critères esthétiques de notre époque actuelle, qui sont ; pectoraux massif ainsi que taille très fine. Ces critères évoluent avec le temps, pour juger ces athlètes, il est donc primordial de prendre en compte les critères esthétiques de l'époque.

Au 19ème siècle, on cherchait avant tout à retrouver l'idéal grec : l'athlète complet et un "physique grec". C'est-à-dire un physique axé sur des épaules, bras et avant-bras puissants, pas de pectoraux, des obliques massifs, des cuisses puissantes (sans être trop grosses, en accord avec les canons grecs).
Pratiquement aucun athlète du 19ème et début du 20ème siècle n'a de pectoraux.
Les pectoraux ont été vraiment recherchés à partir des années 45/50. C'est à cette époque que le développé couché est devenu un outil de base en musculation.



Certaines personnes avanceront le fait que les athlètes datant des années 40 ne possédaient pas les connaissances alimentaires et d’entrainements actuelles, les limites sont donc aujourd’hui repoussées, mais sachez qu’il n’en est rien.
En effet, dès 1900 les culturistes savaient déjà tout ce qu’ils devaient savoir pour développer au mieux leur musculature. Qu’on fait les culturistes d’aujourd’hui si ce n’est reprendre et remettre à la mode les formats d’entrainements utilisés par leurs prédécesseurs. C'est triste à dire, mais la seule chose qui ait vraiment fait changer le culturisme durant ces 100 dernières années, c’est le dopage.

- Le deuxième outil dont nous disposons est l’expérience de personnes compétentes dans le domaine de la musculation, qui au vu de leur parcours ont pu, en suivant de nombreux athlètes et en côtoyant de nombreux autres professionnels, constaté par eux-mêmes les limites naturelles du corps.

Citation d'Olivier Lafay sur le site musculaction.com :
J’ai souvent constaté que l’immense majorité des pratiquants ne sait pas à quoi s’en tenir en ce qui concerne les objectifs que l’on peut atteindre en s’entraînant naturellement. Je parle bien d’entraînement au naturel, c’est à dire sans anabolisants pour fixer les protéines et prendre une masse énorme, sans cocaïne pour supporter des entraînements intenses, sans drogues quelles qu’elles soient pour parler clairement.

Avant les années 45/50, on pouvait être élu plus bel athlète du monde avec 37 cm de tour de bras sec, pour une taille proche des 1m80. En lisant les interventions sur ce forum (et d’autres), je constate que beaucoup rêvent, comme j’ai rêvé à 20 ans, de mensurations qu’ils n’atteindront jamais sans dopage.

Je vais donc vous faire un récapitulatif de ce qu’il est possible d’atteindre en s’exerçant régulièrement et sérieusement, en veillant à savoir une alimentation optimale et en se reposant suffisamment.

Il est très important que vous compreniez que la taille est prépondérante quant à l’appréciation des mensurations (et donc lorsque il s’agit de fixer des objectifs).
En effet, un 40 de bras sur un culturiste d'1m60, c’est énorme. Sur quelqu'un d’1m90, c’est correct, c’est bien, mais ça fait plus athlète sportif que « gros bras ».

Venons-en aux chiffres car c’est cela qui vous intéresse. Je précise que ce sont de mensurations pour un athlète au corps relativement dessiné (ni gras, ni super sec).

Les bras
- 1m60, gros à partir de 36 cm, énorme à partir de 38 cm, fantastique à partir de 40 cm.
- 1m70, gros à partir de 38 cm, énorme à partir de 40 cm, fantastique à partir de 42 cm.
- 1 m 80, gros à partir de 40 cm, énorme à partir de 42 cm, fantastique à partir de 44 cm.
- 1 m90, gros à partir de 42 cm, énorme partir de 44 cm, fantastique à partir de 46 cm.
En gros il faut ajouter 2 à 2,5 cm de bras pour 10 cm de taille en plus.
Être réaliste, c’est viser la catégorie « gros ». En étant obsédé, on peut tenter « énorme », mais peu y arriveront car il faut une discipline alimentaire sans faille et un entraînement soutenu pendant des années. Sans dopage, très peu parviendront à « fantastique ».

Pour le reste du corps je vais indiquer des mensurations réalistes pour un athlète naturel désirant se considérer comme « balèze » (gros en muscles). Un peu en dessous vous êtes déjà un bel athlète.

Poitrine
- 1m60 : 105 cm
- 1m70 : 110 cm
- 1m80 : 115 cm
- 1m90 : 120 cm
Au-delà, vous êtes super costaud.

Cuisses
- 1m60 : 54 cm
- 1m70 : 57 cm
- 1m80 : 60 cm
- 1m90 : 63 cm

Au-delà, vous êtes super costaud.

Voilà de bonnes bases pour orienter votre pratique.

Et rappelez-vous que quand un pratiquant dit faire 50 cm de tour de bras en mangeant essentiellement des blancs d’œufs et du fromage blanc, sans produits, c’est un menteur. Déjà, 99.99% de ceux qui annoncent 45 cm de tour de bras pour 1m80 prennent des anabolisants. Tout le monde le sait dans le milieu du bodybuilding. Malheureusement beaucoup de jeunes et/ou de néophytes rêvent devant des physiques inaccessibles car trop secs et/ou trop musclés


D’autres indices pouvant vous aider :

- C’est encore plus douteux lorsque un culturiste est très sec et très massif alors que son poids reste relativement bas.
- Bien sûr, certains athlètes peuvent avoir « des points forts », mais quand le reste du corps suit de très près ces points forts, il y a de quoi se poser des questions.
- Ne soyons pas non plus crédule, si aujourd'hui un athlète se prétendant "naturel" vous montre son physique et que celui-ci est relativement proche voire équivalent à ceux du podium des culturistes dopés des années 80 ou 90, ne vous posez même pas la question.
- La plupart des culturistes se frottent relativement tôt à leurs limites naturelles, les grands changements physiques s’opèrent généralement durant les trois premiers années, c’est après qu’il devient assez dur de faire grimper les centimètres. Cela peut donc permettre de remettre en cause certaines affirmations disant « 50 cm de bras sec pour 1m80, oui mais c’est normal il s’entraine depuis 25 ans… ». Peu importe le temps passé, on ne repousse pas un mur en béton armé à l’aide de son petit doigt.

Maintenant que vous avez lu ceci, vous devriez déjà avoir fait un grand pas en avant. Le but de ce sujet n’est pas de pointé du doigt tel ou tel athlète mais plutôt que chaque personne puisse, en voyant un physique, prendre du recul et faire travailler son esprit critique."



Merci à Bily pour cette présentation synthétique et la recherche de ses citations.
L'article de Bily est disponible en intégralité à cette adresse : cliquez ici.
N'hésitez pas à cliquer, car l'article complet est vraiment très intéressant, avec d'autres photos et des informations que tout pratiquant de musculation doit connaître.

Pour vous donner un aperçu de physiques accessibles naturellement, voici des photos de différents athlètes prises entre 1890 et 1932 :

Eugène Sandow :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Bobby Pandour :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

George Hackenschmidt :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Gustav Fristensky :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Edward Aston :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

John Garan :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us


Vous trouverez ci-dessous des sites où sont répertoriés de nombreux culturistes datant d’avant l’ère du dopage :

- www.sandowmuseum.com
- www.sandowplus.co.uk/
- http://www.musclememory.com
- http://www.musclememory.com/male/year.html

Il convient néanmoins de préciser que certaines mensurations sur ce site peuvent être faussées, en effet, à cette époque le culturisme était plus vue comme une « attraction », on exagérait les mensurations ainsi que les exploits. Il est aussi important de signaler que tout les athlètes sans exception posent en étant très congestionné.
Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Mr musculaction.com

mardi 9 septembre 2008 à 20:18

Sur le site musculaction.com a eu lieu cet été l'élection du "meilleur physique". C'est un pratiquant de la méthode qui est arrivé en tête avec 38% des voix.

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Lien du topic dédié au concours : cliquez ici
Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Bientôt 400 000

lundi 8 septembre 2008 à 14:13

Les vidéos présentées sur Dailymotion par les pratiquants de la méthode ont été vues près de 400 000 fois.

De nouvelles vidéos, dont l'impressionnant test de Franck B à l'exercice de la chaise sont à découvrir.

Vous souhaitez voir les vidéos les plus récentes? cliquez ici
Posté dans General
Olivier Lafay

Lafay around the world (bonus)

lundi 8 septembre 2008 à 10:37

Une photo de plus pour compléter le sujet d'août 2008 portant le même titre.


Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Sur les ruines du temple de Héraclès à Agrigente en Sicile.

Posté dans General
Olivier Lafay

Perdre son gras

vendredi 5 septembre 2008 à 15:30

Vous avez pu voir récemment sur ce blog l'étonnante prise de masse d'horlab : une prise de muscle légèrement enrobé de gras grâce à une suralimentation régulière. Une fois la prise de masse réussie, on élimine le gras (il est plus facile de perdre du gras que de gagner du muscle, d'où l'intérêt de procéder dans l'ordre).

Voici l'exemple de Xavier sur quinze mois. Une perte de gras, gérée intelligemment, qui a révélé sa musculature, bien dessinée et proportionnée.

Avant la pratique de la méthode (juin 2007) : 1m65 / 82 kgs, 97 cm de tour de taille.
Après six mois de méthode (décembre 2007) : 1m65 / 68 kgs, 75 cm de tour de taille.


Free Image Hosting at www.ImageShack.us



En Août 2008 (quinze mois de méthode) :

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Son carnet d'entraînement en ligne : cliquez ici
Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Carcajou n°1

lundi 1 septembre 2008 à 11:46

Un magazine à découvrir, géré entre autres par David Manise, instructeur de survie.


Free Image Hosting at www.ImageShack.us


A télécharger ici (gratuit) : Carcajou N°1

Le sommaire :

Brèves

- Les noeuds : le noeud de chaise
- L'hypothermie en été
- La règle des trois
- Les moustiques

Le saviez-vous ?
- Les incendies de forêt
- Les précautions de base en randonnée

Articles du trimestre
- La maladie de Lyme
- La survie et vos enfants

Article de fond
- Les chiens dans la nature : chiens de berger, chiens errants, comment bien agir et réagir ?

- Les boussoles à la loupe

Survivre...
Posté dans General
Olivier Lafay