Voici venir le temps des copieurs (éhontés)

mardi 22 janvier 2013 à 20:35

J'ai publié l'article ci-dessous (le bodybuilding entre dans l'univers Lafay) début 2012, afin de conclure une longue période de violents combats, où de nombreux partisans de l'entraînement avec haltères m'ont agressé, harcelé, tous les jours sur le net.
Mon entraînement était, selon eux, tout aussi bidon que mes idées.

Un an après cette conclusion, je viens de tomber sur la newsletter d'un jeune coach qui me plagie sans honte, au sujet des séries longues et de l'intérêt de leur utilisation.

Le jeune Rudy, qui m'a attaqué pendant des années, notamment sur le forum musculaction.com (pseudo : Body), reprend mes idées, ma manière de les exprimer, après les avoir violemment combattues.
Ce sont mes mots, mon raisonnement, qu'il utilise en se plaçant comme s'il était l'inventeur de cette logique d'entraînement (la mienne) qu'il a tant décriée.
On ne peut que rester pantois devant tant de culot, de rouerie et de malhonnêteté.

Après 9 ans d'existence, la Méthode Lafay a imposé son principe d'efficience (notamment composé des séries longues et d'une manière très élaborée de contourner la stagnation) face à des adversaires déterminés à la couler.
Aujourd'hui, ces mêmes personnes tentent par tous les moyens de récupérer mon travail sans me créditer, et même en tentant de se faire passer pour les inventeurs de la démarche.
Ce faisant, ils sont amenés à utiliser un raisonnement, un argumentaire, qui est celui qu'ils rejetaient auparavant, et qui est le mien.

Voici un très petit échantillon des propos tenus par le jeune Rudy au sujet de la Méthode avant que ce ne soit un immense succès public (cliquez sur les liens pour voir les captures d'écran) :

"Quand j'ai vu le bouquin à la Fnac, j'ai bien rigolé. C'est un livre pour grands débutants."

"On pourra au maximum atteindre 35 cm de bras avec la Méthode Lafay."

Leçon de physiologie pour expliquer que la Méthode ne peut donner que de faibles résultats.

"Sans rire, le mieux à faire est d'attendre leurs soi-disant supers résultats. Dans un ou deux ans on rigolera bien."

Et dire que, pour tenter de parvenir à la paix, je l'ai même fait travailler : j'orientais vers lui des gens souhaitant un coaching diététique, car il n'avait pas de clients. Pour être ensuite fusillé dans le dos.

Aujourd'hui, il fait "mieux" encore, il reprend à son compte mes explications et mon approche (mon argumentaire), donc ce qu'il attaquait auparavant...
C'est très cohérent de changer de discours selon son intérêt économique.
Qu'on m'explique comment cela se fait qu'il ne publie ses propos (dans sa newsletter) qu'en 2013, alors que cela fait 9 ans que je publie la même chose (les propos originaux, donc)...

"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence." (Arthur Shopenhauer)

Ce qui signifie qu'après la lutte pour imposer mes idées, voici se profiler un horizon tout proche de procès pour plagiats.
Certains devraient savoir se mettre des limites. Mind has no limit, peut-être, mais pas la loi, qui en reconnaît quelques unes, notamment la propriété intellectuelle, le parasitisme, etc.


Bonne lecture.





LE BODYBUILDING ENTRE DANS L'UNIVERS LAFAY (article publié pour la première fois le 14 mars 2012)


A part Doug Brignolle (voir plus bas), les athlètes présentés en photo sont tous des pratiquants convaincus de la Méthode Lafay.


Depuis 2004, date de publication de la Méthode, j'ai à de nombreuses reprises affirmé que les principes à l'oeuvre dans mes livres et articles s'avèreraient à terme incontournables; et s'imposeraient donc nécessairement auprès d'un public de plus en plus large.



Ces affirmations, malgré la démonstration publique de l'efficacité de la Méthode, ont été violemment combattues, dès 2004 et encore aujourd'hui (insultes, accusations d'escroquerie, de charlatanisme, de manipulation, d'afficher de faux résultats de pratiquants, attaques ad hominem). Pourtant, s'il est permis de réussir une transformation corporelle, sans user son organisme avec des charges lourdes, toute personne sensée devrait adhérer à l'idée d'un entraînement avec charges légères et temps de repos courts.



Seuls ceux étant éperdument aliénés par le culte du héros et se projetant dans un univers fantasmatique où ils se voient tels de virils guerriers prenant des risques (terribles) en combattant des... haltères, ont beaucoup de mal à supporter le succès de la Méthode Lafay. Seuls ceux qui ne comprennent pas (ou trop bien) que l'adversaire que leur pratique désigne, c'est eux-mêmes, avec les conséquences néfastes que cela implique, ont fait de moi leur ennemi.



Les extraits ci-dessous d'un article de Steve Holman (novembre 2011), dans Iron Man Magazine, montrent que, malgré tout, mes idées gagnent du terrain. En cherchant juste le muscle gros/fort et sans trop s'auto-détruire, il ouvre une porte menant vers l'Univers Lafay.

"Also, both the 4X and X-centric methods provide excellent myofibrillar-growth stimulation as well. With 4X, the weight is heavy enough to stress the myofibrils, plus there is a cumulative effect from so many reps (40), the last of which are all out. With X-centric sets you lower a moderate weight slowly, which produces extra microtrauma in the myofibrils, leading to supercompensation, or hypertrophy. So with both you get a double dose of muscle growth. The exciting news is that you can get extreme muscle size without grinding your joints into dust. In fact, moderate-weight/high-fatigue training can get your muscles bigger and fuller than you thought possible."

L'auteur (écrivain et éditeur en chef d'Iron man Magazine pendant 20 ans) explique qu'avec des charges modérées et des temps de repos courts, on peut développer le muscle dans son ensemble. Et plus facilement qu'avec des poids lourds... Il affirme aussi que ces principes permettent même d'aller plus loin en volume que ce que permet l'entrainement avec poids lourds.

Doug Brignolle, bodybuilder présenté par Steve Holman comme adepte des charges modérées et des temps de repos courts.


Cliquez ici pour accéder à l'article complet de Steve Holman



1 – Analytique



L'avancée de l'article de Steve Holman est considérable, puisque, sans vraiment penser cet aspect, il ouvre la porte à une démocratisation du Bodybuilding. Et il rejoint donc en ce sens le projet qui est le mien depuis 1994, et que j'ai proposé au public dès 2004.

Cette approche reste néanmoins analytique et, bien que l'approche systémique soit en germe dans cet article, elle n'est pas identifiée par l'auteur.

La systémique implique une réflexion téléologique (relative aux finalités), ce qui est très difficilement possible en Bodybuilding, car la finalité est fournie « clefs en main » avec la pratique.
La question de la finalité ne se pose pas en Bodybuilding : on doit faire du gros muscle, en allant au bout de soi-même (No pain no gain), en considérant la douleur que l'on s'inflige comme témoin direct (et attendu) de notre attitude héroïque. Il est admis comme une évidence qu'il faut beaucoup de temps et d'énergie pour se muscler.

Il faut alors noter que le changement apporté par cet article, aussi considérable soit-il en potentiel, n'est pour l'instant que « tactique ». Face à l'urgence de construire du muscle (finalité unilatérale), l'auteur propose une tactique qui paraît hautement plus profitable que celle des poids lourds et temps de repos longs.

Il faut bien différencier la tactique de la stratégie. « La tactique est l'art de diriger une bataille, en combinant, par la manœuvre, l'action des différents moyens de combat en vue d'obtenir le maximum d'efficacité » (Wikipedia). Dans la vie de tous les jours, et en musculation, la tactique est donc la manière de se comporter dans un affrontement direct. On se confronte à soi-même, comme dans une bataille, dans le but d'être efficace. Et l'article de Steve Holman confirme mes dires selon lesquels la tactique des poids légers et temps de repos courts est très productive. On peut donc gagner plus facilement la bataille du muscle en adoptant les charges légères et les temps de repos courts.



« Contrairement à la tactique dont l'enjeu est local et limité dans le temps (gagner la bataille), la stratégie a un objectif global et à plus long terme : c'est l'art de coordonner l'action de l'ensemble des forces pour gagner la guerre ou préserver la paix. » (Wikipedia)
Dans Stratégie de la motivation, j'ai expliqué que le but de mes textes était d'aider à la création du recul stratégique. Il s'agit, grâce au Constructivisme, de devenir stratège du développement de soi. Il faut savoir réduire les périodes d'affrontements directs, par une réflexion globale sur la manière de produire un changement en douceur.




2 - Systémique



L'entraînement analytique (segmentation de l'entraînement, de la vision de l'homme), recherche l'efficacité directe par l'emploi de la tactique la plus productive. Peu importe l'énergie déployée : il s'agit de gagner la bataille (ici, c'est faire du muscle).

L'entraînement systémique (vision globale où les segments sont agencés de manière réfléchie dans un processus dynamique) recherche l'efficience et fait appel pour cela à des notions de stratégie. L'entraînement constructiviste subordonne l'emploi des tactiques à une mécanique globale.



Comment passe-t-on de l'un à l'autre? Comment passe-t-on du niveau tactique au niveau stratégique?

Par une réflexion téléologique (sur les finalités), permise par le Constructivisme.



Le bodybuilder aime se faire mal (No pain no gain), il a envie de se consacrer à ça, il est pour lui évident d'y passer du temps et énormément d'énergie. La finalité est pour lui déjà « écrite » : faire du muscle dans une attitude héroïque.

Si la finalité, une fois pensée, devient autre, si l'on choisit comme projet le Mens sana in corpore sano, on aboutit à la création d'un système complexe où la construction du corps est subordonnée à la construction de soi. Tactiques, exercices, fréquences, rythmes, sont combinés afin de répondre à la finalité et, comme celle-ci est globalisante (construction de soi), nous aurons comme boussole lors de l'élaboration de cet entraînement la maxime suivante : « peu d'efforts, beaucoup d'effets ». Il faut savoir réserver son énergie pour aboutir cette construction de soi qui est multifacettes.



C'est dans ce cadre conceptuel que des solutions nouvelles seront trouvées. La finalité autre, le cadre nouveau, imposent l'émergence de solutions radicalement différentes.

Ainsi, nous dépasserons l'aspect tactique, segmenté, proposé dans ce très intéressant article de Steve Holman et nous parlerons tout naturellement de ce qui n'est pas abordé dans l'article : les séries longues et temps de repos courts sont bons pour la santé. Etre endurant et résistant est bon pour la santé...
Ce n'est pas bon que pour le muscle.



Et, en allant encore plus loin dans la réflexion (et l'expérimentation), grâce à notre approche constructiviste, on comprendra que l'on peut encore alléger les charges et allonger les séries, que l'on peut s'entraîner encore moins. Et devenir plus fort, plus endurant, plus... volumineux.





Conclusion : cela fait 8 ans que des partisans acharnés du microcosme de la musculation classique hurlent qu'il est impossible de se muscler avec des charges légères et des séries longues. Cela est même proféré par des professionnels de la musculation (coachs, auteurs divers). Et ils refusent donc d'admettre les résultats pourtant évidents de nombreux pratiquants, affichés avec une grande transparence sur le net... L'article de Steve Holman (un bodybuilder) dit pourtant la même chose que moi (sur le sujet des charges modérées et repos courts).
Peut-on en vouloir à ces professionnels français de la musculation? Non ! Ils ont été (dé)formés par un enseignement de musculation classique qui agit à la manière d'oeillères implacables.
Comme je l'ai déjà dit : la « musculation classique », c'est une philosophie du sport associée à une vision de l'entraînement. C'est avant tout un état d'esprit.
La musculation constructiviste est un autre état d'esprit, avec d'autres solutions.


Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Méthode Lafay Officiel : exercez votre diaphragme

lundi 21 janvier 2013 à 18:03



Le langage utilisé est volontairement imagé pour produire l'action la plus juste possible.
Par respect pour les puristes, je précise que :
- le diaphragme n'est pas un muscle plat c'est une coupole, mais il est "plat" par rapport aux muscles "longs en fuseau" et aux" muscles courts";
- il ne participe pas "réellement" à l'expiration. L'expiration est un phénomène passif : le diaphragme se contracte quand il descend et non quand il remonte;
- l'air ne vient pas dans le ventre (il est dans les poumons).

Posté dans Musculation
Olivier Lafay

L'entraînement des cuisses selon Emmanuel Béato

lundi 14 janvier 2013 à 17:55

Emmanuel nous présente sa vision de l'entraînement des cuisses.

Mes conseils (suite au visionnage de la vidéo d'Emmanuel) :

- les pratiquants se plaignent parfois de douleurs au genou en réalisant E (et variantes). Il y a des solutions très efficaces qui ont été données dans la FAQ Lafay de musculation.com. Si cela ne suffit pas, placez F avant E (et variantes). Cela règle une très grande partie des problèmes. Si cela ne suffit toujours pas, et si F est douloureux, testez la variante proposée par Emmanuel.
Vous pouvez également réduire le nombre de séances consacrées chaque semaine à E et faire E6 en une série très longue à la place (500 répétitions étant l'objectif visé et non le score à atteindre lors de la toute première séance de E6). Ne vous détruisez pas. Testez régulièrement les exercices et variantes qui vous avaient causé des soucis, afin de voir si le problème persiste ou s'il n'était que temporaire.

- Lorsque l'on veut faire E6 en une seule série très longue, en remplacement de E (ou E2, etc), il faut quand même conserver une séance de E/E1/E2/E3 par semaine. Exemple : Lundi, une série de E6 en visant 500 répétitions. Mercredi, E2. Vendredi, 1 série de E6 visant 500 répétitions.
Vous allez gagner de l'endurance dans les cuisses, et de la masse si vous mangez beaucoup. Pour davantage de résultats, vous pouvez faire E6 le lundi, le mardi et le vendredi. Ou lundi, mardi, jeudi, vendredi.

- allez régulièrement voir un ostéopathe, afin de relever et traiter d'éventuels dysfonctionnements et déséquilibres. C'est un outil préventif en termes de santé.

Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Les limites de la Méthode Lafay

lundi 14 janvier 2013 à 09:13

Sur le blog, j'ai reçu récemment un commentaire clair, synthétique et très pertinent au sujet des limites de la Méthode Lafay. Je le partage avec vous.

"le système est nouveau.
Donc pour l'instant on ne connaît pas les limites, certains mercantiles ont dit au début qu'il était impossible avec la muscu au poids du corps* d'obtenir plus de 35 de bras sec pour 1m70.
Deux ans après, ils disaient : "si, 35 de bras c'est possible mais pas 37".
Un an après : "si, 37 c'est possible, on l'a toujours dit, c'est 40 qui est impossible".
Encore après ils disaient : "40 peut être...mais 42 NON !"
Et encore quelques mois après : "+ de 42 ...oui mais c'est génétique... ".
Or ceux qui ont obtenu + 42 sec pour 1m70 (ou plus pour les plus grands) n'ont pas toujours été balèzes depuis qu'ils sont gamins, donc l'argument génétique ne marche pas ! Et pourtant certains insistent encore lourdement comme des gros cons !
Bref, à l'heure actuelle on ne connaît pas les frontières de la Méthode, elle est trop récente."


Efficience
Photobucket


*[ ce que la méthode n'est pas seulement, c'est une méthode justement, comme le serait une méthode d'apprentissage qui fonctionnerait pour n'importe quelle matière intellectuelle et pas limitée qu'à un type d'outil ]
Sur le même sujet : La musculation au poids de corps, c'est limité. Et Point de vue sur un conflit par un adepte du dépassement de soi dans la douleur.


L'entraînement efficient repousse les limites et démocratise la musculation.
Luc et Charles
Photobucket Photobucket
Baptiste et Emmanuel
Photobucket Photobucket
Arnaud et Anthony
Photobucket Photobucket
Alexandre et Cédric
Photobucket Photobucket
Mickaël et Roman
Photobucket Photobucket
Steve et Mickaël
Photobucket Photobucket
Thibaut et Dorian
Photobucket Photobucket
Vincent et Loïc
Photobucket Photobucket
Etc.
Posté dans Musculation
Olivier Lafay

Nouvelle vidéo pédagogique : E6

mercredi 2 janvier 2013 à 16:05

Je souhaite à tous mes lecteurs, toutes mes lectrices, ainsi qu'à tous mes futurs lecteurs (et futures lectrices) une année 2013 en progrès sur le chemin de l'efficience, pour davantage de satisfactions, d'objectifs atteints et d'espoirs à construire.

La première vidéo de l'année traite de la meilleure manière de réaliser les flexions sur deux jambes, sans charges. Evitez les problèmes aux genoux, hanches et lombaires.

A noter que cet exercice, réalisé en séries de 500 répétitions (au total), trois à quatre fois par semaine (+ une séance de E2), a déjà apporté à des pratiquants endurance et masse (à condition de manger beaucoup).



Posté dans Musculation
Olivier Lafay