Peut-on développer sa force avec des séries longues et des charges légères?

mercredi 29 décembre 2010 à 14:52

Oui !

Peut-on développer force et volume avec des séries longues et des charges légères?

Oui !

Au printemps 2011, cela fera 7 ans que la méthode est sortie. Cela fait donc 7 ans que je le dis.

J'ai affirmé cela devant, et malgré, l'attitude dubitative, voire franchement aggressive de certaines personnes, se considérant comme détentrices du savoir en musculation, et pour qui mes théories relevaient du blasphème tout autant que de la charlatanerie.
Alors j'ai rempli mon contrat avec le public, en mettant en évidence les résultats des pratiquants.
Quand le discours est corroboré par les faits, c'est la source première de la crédibilité.

Exemples :
- Charles et ses 42 cm de bras pour 1m68, et ses 84 kgs;
- Lorenco et 43 cm de bras pour 1m77;
- Roman V. et ses 43 cm de bras pour 1m75;
- Arnaud et ses 50 cm de bras à chaud;
- Horlab et ses 45 cm de bras;
- Jonathan et ses 42 cm de bras (1m76);
- David et ses 50 cm de bras;
- Bruce et ses 69 cm de cuisses (1m75);
- Baptiste et ses 70 cm de cuisses (1m77);
- Franck et ses 45 cm de bras (1m71);
- Etc.

Tout le monde est convaincu aujourd'hui de la capacité de la méthode à produire un volume exceptionnel.
Tout le monde ou presque...

Bien qu'il paraisse difficile de nier que les athlètes Lafay qui recherchent le gros volume parviennent à des dimensions relevant du très haut niveau, certains ont trouvé une parade : ils affirment que les plus massifs des pratiquants seraient soit dopés, soit feraient des haltères en cachette (soit les deux), préférant insinuer un complot à visée commerciale plutôt que d'admettre une bonne fois les faits.
Ce qui est, au final, extrêmement réjouissant. Car, malgré leur mauvaise foi patente, ils admettent implicitement que la méthode présente des physiques exceptionnels.

La situation a donc bien changé en quelques années. On est passé d'une impossibilité de faire du muscle soutenue massivement par le public internet (en 2005) à une impossibilité de faire du muscle... soutenue par quelques irréductibles de mauvaise foi et au discours souvent haineux (et n'étant pas économes d'insultes).

Il y a, bien sûr, les fanatiques du bodybuilding, les suiveurs... et il y a les pseudo-savants, les « voies autorisées » du net, dont la propension à dire des bêtises se révèle au quotidien, année après année. La constance dans la bêtise de ceux qui se disent sérieux et savants n'a pas échappé non plus au public.
Il faut comprendre ces gourous du bodybuilding (ou qui cherchent à se faire passer pour tel), le succès de la méthode a grandement relativisé leur « science » et réduit considérablement leur espace commercial.
Entêtés, ils agissent comme si la négation des vérités établies, dans la pratique, par la méthode (et ma personne) était inévitable. Cela paraît vrai, disent-ils, mais c'est faux!
Oui, bien sûr...

Ils cherchent à exister en affirmant de travers, pensant peut-être que leur public de naïfs, trop fragiles pour laisser exister des vérités autres que les leurs, n'y verra que du feu en préférant admettre des théories fantasmatiques plutôt que regarder les faits.

Imaginons le dialogue entre un de ces gourous et un fanatique :
F (fanatique): ô grand savant, pourquoi les pratiquants Lafay sont volumineux et forts alors que tu maintiens que l'on ne peut se développer avec des charges légères et des séries longues?
G (gourou) : je t'ai déjà expliqué, avec plein de références (et de blabla), que ce n'était pas possible. Donc, ce n'est pas possible.
F : oui, mais ils existent bien, ces pratiquants Lafay volumineux et forts. Non?
G : ce n'est pas possible. Cette méthode est bidon, et Lafay est nul.
F : ok. Mais si on me demande de développer mes arguments, comment je fais puiqu'il y a des centaines de photos, témoignages et vidéos?
G : je t'ai dit que c'était bidon, alors tu n'a qu'à en tirer tes conclusions. Si j'ai raison et Lafay tort, que penses-tu de ses « preuves »?
F : tu pourrais être plus clair, hein !
G : enfin, réfléchis un peu.
F : quoi, tu voudrais dire que ces photos sont truquées, les vidéos aussi? Oui, on va dire ça. Mais, pourquoi ne le dis-tu pas, toi? Parce que bon, sortir mille arguments physiologiques pour démontrer que ce que tout le monde voit n'existe pas... ça nous fait quand même passer pour des cons.
G : J'ai déjà dit que ce n'était pas possible. Donc, à chacun de tirer ses conclusions et de dire ce qu'il y a à dire. Je ne vais pas vous mâcher le travail quand même !
F : mais pourquoi tu t'énerves? Si tu penses dire la vérité, tu ne devrais pas craindre de l'affirmer publiquement. Et Lafay sera démonté et cette supercherie cessera.
G : ...
F : Te voilà bien silencieux. Tu doutes? Sérieusement ô grand savant du bodybuilding, manquerais-tu à ce point de courage? Est-ce que l'ingestion de suppléments bourrés de pro-hormones, et peut-être de dopage franc et massif, à l'insu de ton plein gré, t'aurait rétréci les testicules à ce point?
G : ...
F : Ok! Puisque c'est comme ça je vais rejoindre les rangs des lafayens. Je préfère le gourou des faits que le gourou des erreurs manifestes et de la lâcheté.
G : non, pitié ! Déjà que je passe pour un baltringue, si tout le monde m'abandonne...
F : c'était une blague ! Je sais ce qu'on va faire : on va accuser publiquement Lafay d'escroquerie et la vérité apparaîtra forcément au tribunal; et le monde entier saura !
G : heu... Je crois que je vais retourner à mes théories sur ce qui est vrai et faux en musculation. Et vous laisser à votre croisade. Je serai votre soutien théorique. Pas beau, ça?
F : ô si grand savant !

Ce dialogue imaginaire se termine de façon tout à fait prévisible, logique.
Quand les faits viennent contredire les théories de certains, même affirmées avec aplomb et sous la forme d'un argument d'autorité, les faits finissent toujours par l'emporter.

Il est pénible de constater que des soi-disants savants, dissertant sans fin sur la physiologie et la biomécanique, ne soient pas capables, après des années d'entraînement, de dépasser les 10 tractions à la barre fixe, alors que l'on sait que l'athlète a bien davantage besoin d'un dos fort que de gros pectoraux. Mais, le culte exclusif de l'apparence fait dire des bêtises et subordonne les théories, en musculation, au fantasme sur le corps que l'on souhaite. A quoi servent la santé et l'équilibre si l'on ne pense qu'au volume? Voici ce qui produit des théories orientées... Ajoutons à cela les rivalités commerciales qui mènent certains à répéter en boucle de quoi peut-être (ils l'espèrent) créer un nuage de fumée occultant les faits.

Il est donc désormais clairement établi, malgré le carnaval de certains, que la méthode possède la capacité à produire un volume hors-normes.

Mais qu'en est-il de la force?

Il devrait paraître évident que si la méthode permet de développer des physiques exeptionnels, elle est également apte à produire une grande force, puisque la gonflette n'existe pas.

Mais concrètement cela donne quoi?

Concrètement, j'ai publié sur le blog, régulièrement, des témoignages écrits et vidéos permettant de constater les progrès en force des athlètes Lafay.
Par exemple :
- un athlète se testant au développé couché large après deux ans de pratique de la méthode et réalisant 12 fois 84 kgs pour 68 kgs de poids de corps (marcos0415);
- un athlète capable d'exécuter 2 tractions d'un bras sans jamais s'y entraîner spécifiquement (boktai, Charles36, LeCatcho);
- un athlète capable de réaliser 21 répétitions à 80 kgs au couché très serré (10/15 cm d'écart entre les mains seulement), le lendemain d'une séance de triceps (Arnaud59000);
- un athlète capable de réaliser 18 répétitions à 102 kgs au développé couché large, en test bien sûr (popeye86);
- un athlète capable de réaliser lors de ses tout premiers maxis, 140 kgs au squat et 80 kgs au développé militaire (Emmanuel Beato) alors qu'il est loin d'être le plus fort des pratiquants;
- un athlète en mesure de soulever les 2/3 de son poids sur un exercice d'isolation de triceps (Baptiste, Franck B);
- un athlète soulevant plus de 200 kgs en maxi au développé couché (David Manise, il est utile de préciser qu'il pèse 134 kgs);
- Etc.

Aujourd'hui, je vais vous présenter l'évolution de Max60 qui, après un long arrêt de sa pratique des haltères, a décidé d'utiliser la méthode pour reprendre muscle et force.

En très peu de temps, la méthode lui a permis de récupérer 10 kgs de poids de corps (en deux mois seulement) avec peu de graisses. Il s'est testé récemment au développé couché serré et, après plus d'un an sans être, comme il le dit, « passé sous une barre », il réussit plusieurs séries de 15 répétitions à 84 kgs.
Des détails ici : Cliquez ici pour accéder à son carnet d'entraînement en ligne

Il y a les faits, et il y a les fantasmes.
Les faits font la vérité, pas les fantasmes. Les faits, exposés inlassablement, soufflent tout nuage de fumée destiné à les masquer, toute rumeur nauséabonde.

Posté dans Musculation
Olivier Lafay

K2 et K3 avec Emmanuel Beato

mardi 14 décembre 2010 à 09:11

De la bonne réalisation de ces exercices.


Les Chroniques d'un Lafayen - 05 partie 2
envoyé par EmmanuelBeato. - Regardez plus de vidéo de sport et de sports extrêmes.
Posté dans Musculation
Olivier Lafay